Je pense donc je grimpe.

vendredi 1 février 2019

LES BASES DE L'ENTRAÎNEMENT EN ESCALADE

Un article écrit par un mauvais grimpeur

Il existe quantité d’excellents articles, rédigés par de formidables grimpeurs, qui vous expliquent comment vous entraîner. J’en ai lu beaucoup, vraiment beaucoup, mais malheureusement, aucun de ces articles ne m’a vraiment apporté quelque chose. Pourquoi? La raison est fort simple : ces sont des grimpeurs pro et je suis un amateur ; ils visent la performance en 8A et je trouve mon parfait bonheur en 6B.

Cet article s’adresse donc aux grimpeurs communs, cette majorité silencieuse du 3A – 7A, qui pratique l’escalade sans aucune autre ambition qu’un simple et rafraîchissant plaisir;-)

Le plaisir justement

Avant de rentrer dans le vif du sujet, j’aimerais insister sur la dimension du plaisir.

Très souvent, je vois des grimpeurs débutants se faire mal dans un dévers au lieu de se faire plaisir dans une voie plus facile en dalle… Très souvent, je vois des gens qui ont peur et qui se sentent obliger de grimper car leurs compagnons de cordée les poussent à dépasser leurs limites.

Pour moi l’escalade, comme tout autre activité, est un moteur de bonheur. Faites les choses pour les bonnes raisons, n’ayez pas peur de dire que vous avez peur. Grimpez en vous amusant, c’est la meilleure motivation pour vous entraîner.

Planning et objectif

Que vous visiez le 5C ou le 7A, vous restez un âne qui a besoin de sa carotte pour avancer ;-)

Ce que je veux dire par là, c’est que tout être humain a besoin de but. Souvenez-vous des étudiants qui mettent par écrit leur planning de révision avant les examens et souvenez-vous de la joie et de la délivrance de barrer les étapes de révision franchies.

La première étape de l’entraînement passe donc devant une table, assis sur une chaise, armé d’un stylo, d’une feuille et d’un calendrier :
> Inscrivez d’abord votre objectif global.
> Ensuite, écrivez les étapes intermédiaires pour arriver à ce but (on appelle cela des milestones).

mercredi 2 janvier 2019

COMMENT ENTRETENIR ET BIEN UTILISER SES CHAUSSONS D’ESCALADE (SEMELLE, NETTOYAGE ET ODEUR)

Les chaussons sont notre atout clef. Pourtant, peu d’entre nous savent réellement comment se servir de leurs chaussons correctement et encore moins de grimpeur savent comment entretenir leurs chaussons d’escalade.

114466_thumb

Ménager les semelles

Les débutants massacrent souvent leurs semelles.

Une astuce : avant de poser son pied, comptez « 1-2 », inspirez puis posez votre pied en regardant votre mouvement. Vous verrez que vous zipperez moins et que la durée de vie de vos semelles sera d’autant allongée.

L’entretient de la semelle des chaussons d’escalade

Avant de grimper, nettoyez vos chaussons avec une serviette et de l’alcool afin d’enlever toutes traces de magnésie et/ou poussière.

Ces traces peuvent réduire l’adhérence de la semelle de 25% !

lundi 22 octobre 2018

Escalade au bord du lac d'Annecy


Cet été, j’ai eu l’opportunité d’opter pour des vacances en famille, au lac d’Annecy.

Une fois sur place, comment ne pas voir ces superbes falaises, qui me faisaient de l’œil, au loin… Bref, les vacances en famille auront duré… deux jours ;-) Direction la falaise pour une première inspection, qui révèle de magnifiques calcaires, bien raides, des dalles bien techniques, avec des gouttes d’eau et des grattons comme je les aime : exactement mon style de grimpe !

De retour « au camp de base familiale », ce cher Internet me pointe quelques topos sympas, disponibles gratuitement sur : https://climbingaway.fr/fr/voyager/topos-guides-escalade/escalade-choisie-aux-environs-du-lac-d-annecy

Je décide de me mettre en jambe avec « La Grande Jeanne », qui offre un profil de grimpe différent de ma zone de confort habituel et qui me permettra donc de rapidement décrasser mes muscles endormis.


Oui car (instant confession), la vie de Papa, ça vous coupe un peu/beaucoup du monde de la grimpe... Si vous aussi, vous êtes dans ce cas, je vous conseille de lire ou relire, avant le retour en falaise, les articles suivants:

Les jours suivants seront dédiés à la « Dalle des Vorets », le genre de terrain de jeu que j’adore, ainsi que sur « Ablon ».

En grimpant, je me suis retrouvé à être survolé par quelques parapentes… Une amie m’avait conseillé cette expérience… Direction, l’avant dernier jour, chez www.annecy-parepente.froù j’ai eu... une très belle expérience... très effrayante... aucune lien avec le sol... dur à accepter pour un grimpeur.



jeudi 12 octobre 2017

Pas assez de temps pour vos projets alpinismes ? Pourquoi ne pas les raccourcir en supprimant la descente ?



J’ai un gros souci en alpinisme : le manque de temps pour réaliser les expéditions.

Dans une vie à 200 à l’heure, il n’est pas évident d’arriver à poser le bon nombre de jours de vacances pour plonger pleinement en haute montagne. A cela s’ajoute les conditions météos ! Une météo un peu difficile et les  règles de prudence nous obligent à repousser, à repousser, à repousser et… finalement à annuler. (Au fait, si vous n’avez jamais lu notre bible des topos météo, c’est par ici)

Avec le réchauffement climatique, j’ai vu trois projets de montagne successifs être annulés. Il n’y a rien de plus frustrant que d’être au pied de l’objectif et de devoir rentrer chez soi, bredouille de tout vertige…

C’est en partageant ce déboire qu’un ami m’a amené la solution sur un plateau d’argent : « Donc tu me dis qu’à cause de la météo, ton planning de grimpe était réduit de moitié… Pourquoi alors n’as-tu pas réduit le trajet de moitié et réalisant uniquement la montée et en utilisant un parapente pour la descente ? ».

Élémentaire mon cher Watson !

lundi 3 avril 2017

Destination escalade pour l’été ? Le Cambodge : si, si le Cambodge !

Il existe une certaine tradition chez Nospot, qui consiste à aller grimper là où les autres ne vont pas.

Les avantages sont évidents : les parois sont libres, avec un accès immédiat, sans délais d’attente façon file du supermarché. D’un autre côté, soyons clairs, cela veut dire aussi falaises non peignées et donc risque d’accident… A méditer…

Bref, aujourd’hui, Nospot vous propose un focus sur une destination inattendue en termes de plaisirs verticaux : la Cambodge. Il est évident que lorsque l’on évoque ce nom, vous penserez plus facilement à Koh Lanta qu’à la grimpe. Et pour ceux qui vivent dans TV: voir le replay de l'émission de survie culte de tf1 ;-)



mardi 1 novembre 2016

Nuit Centrale Verticale


Pendant un week-end, les 19 et 20 novembre prochains, le campus de Châtenay-Malabry de l’école CentraleSupélec accueillera les meilleurs champions français d’escalade lors de deux compétitions de niveau international : la Nuit Centrale Verticale et les Centrale Vertical Games.

La Nuit Centrale Verticale :

Il s’agit d’une compétition d’escalade étudiante regroupant les plus grands champions universitaires français. La journée du samedi voit ainsi s’affronter plus de 140 étudiants. Le principe est très simple, aller le plus haut possible, en tout cas plus haut que ses adversaires. Après une phase de qualification le samedi après-midi durant laquelle les compétiteurs s’affrontent sur différentes voies, le mur d’escalade du gymnase de l’école se pare d’une voie d’escalade unique le samedi soir pour la finale. Devant les yeux ébahis de plusieurs centaines de spectateurs, les grimpeurs s’affrontent dans une ambiance incroyable, tendue mais toujours bon enfant. Pour conclure cette journée bien remplie vient la remise des récompenses pour les vainqueurs, grâce au soutien de nos nombreux partenaires.

Les Centrale Vertical Games :

Le dimanche, changement d’ambiance et place aux professionnels ! En effet, cette seconde compétition regroupe des grimpeurs professionnels du monde entier et d’un niveau hors norme : l’équipe de France d’escalade nous fait l’honneur de sa présence depuis plusieurs années, démontrant chaque année la qualité de l’organisation de la compétition. Cependant, ces champions ne s’affrontent pas sur des voies comme le samedi mais sur des « blocs ». Cette facette de l’escalade, beaucoup moins connue que la voie, nous montre toute la puissance des grimpeurs. L’objectif ici n’est plus d’aller le plus haut possible mais de compléter des parcours très courts sur 2 ou 3 mètres (sans être assuré) demandant la réalisation de mouvements très physiques et extrêmement techniques : l’agilité est durement mise à l’épreuve. La compétition se déroule aussi sur le format qualifications puis finale.

Les informations essentielles du week-end :

  • Deux compétitions d’escalade les 19 et 20 novembre 2016
  • Campus de Châtenay-Malabry de CentraleSupélec
  • Samedi : Nuit Centrale Verticale (compétition étudiante), dimanche : Centrale Vertical Games (professionnel)