Je pense donc je grimpe.

jeudi 12 octobre 2017

Pas assez de temps pour vos projets alpinismes ? Pourquoi ne pas les raccourcir en supprimant la descente ?



J’ai un gros souci en alpinisme : le manque de temps pour réaliser les expéditions.

Dans une vie à 200 à l’heure, il n’est pas évident d’arriver à poser le bon nombre de jours de vacances pour plonger pleinement en haute montagne. A cela s’ajoute les conditions météos ! Une météo un peu difficile et les  règles de prudence nous obligent à repousser, à repousser, à repousser et… finalement à annuler. (Au fait, si vous n’avez jamais lu notre bible des topos météo, c’est par ici)

Avec le réchauffement climatique, j’ai vu trois projets de montagne successifs être annulés. Il n’y a rien de plus frustrant que d’être au pied de l’objectif et de devoir rentrer chez soi, bredouille de tout vertige…

C’est en partageant ce déboire qu’un ami m’a amené la solution sur un plateau d’argent : « Donc tu me dis qu’à cause de la météo, ton planning de grimpe était réduit de moitié… Pourquoi alors n’as-tu pas réduit le trajet de moitié et réalisant uniquement la montée et en utilisant un parapente pour la descente ? ».

Élémentaire mon cher Watson !

Grimper pendant quelques jours et redescendre en quelques heures : pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt ? Cette pratique s'appelle le SOARING.

Première étape : voir si cette sensation de vol allait mon convenir. J’avoue que l’idée de me jeter dans le vide, sans aucune corde pour m’assurer ne me plaisait pas du tout, mais alors là, pas du tout. Pour être tout à fait honnête, j’étais mort de peur ! J’ai alors fait un baptême parapente. Ce baptême ne consistait pas uniquement en un saut en duo. En fait, ce baptême était réellement conçu pour chasser mes frayeurs.

Tout a commencé dans une prairie, prairie constituée d’un doux dénivelé. On a eu un cour théorique, puis nous nous sommes lancé seul, dans cet espace vert. Le résultat : nous décollions à 1m / 1m50 du sol, réalisions un vol de quelques secondes puis retouchions le sol tout en douceur.

C’est là que j’ai découvert que la sensation du décollage effaçait immédiatement toute frayeur. Ce n’est que deux jours plus tard que j’ai fait le grand saut, tout en douceur !

Actuellement, je suis encore bien loin du projet initial « Sommet montagne – Vallée » via la voile. Il y a en effet pas mal de cours qui m’attendent, des stages, etc. Cependant, je pense sincèrement que dans le futur, le parapente me permettra de mieux vivre ma passion pour l’alpinisme.

Pour ceux qui le désire, ce site web propose un bon cadeau parapente, qui vous permettra de découvrir ce sport à moindre coût.

Et vous, vous avez déjà testé cette alternative à la descente de montagne classique ?

Aucun commentaire :

Publier un commentaire