Je pense donc je grimpe.

lundi 17 septembre 2012

La Belgique : ce pays aux multiples montagnes

LIGHTBOX_PIM_PATH_3535_1328695019

Je sais, le titre peut surprendre ; il a été choisi pour cela.

Alors que j’étais au pied des Carpates, à 835 mètres d’altitude, je me suis demandé si j’étais sur une colline ou une montagne.

Il semblait me souvenir que pour être une montagne, le lieu doit répondre à un critère d’altitude et à un critère géologique mais ce souvenir restait vague.

De retour à la maison, j’ai interrogé une géographe qui m’a confirmé que la définition d’une montagne se basait sur deux critères :

> Une montagne désigne strictement en géophysique une formation actuelle de grandes masses rocheuses dont l'élévation est provoquée par des forces surgies de la tectonique des plaques, en particulier la rencontre frontale de plaques terrestres avec suture ou subduction d'une plaque de densité plus grande, le coulissement de plaques avec création de failles responsables de surélévation ou subduction/relèvement des différents bords en frottement. (Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Montagne)

> Et une altitude minimum de 800 mètres
Cependant, ce dernier critère pourrait être qualifié de critère « populaire » car du strict point de vue géologique, il n’a pas vraiment de sens. En effet, une montagne très ancienne de 4000 mètres, qui a subi une forte érosion pendant un nombre de X milliers d’année peut devenir au final un massif de 20 mètres de haut !

Dès lors, pour définir un relief montagneux, selon son énergie et son âge, on parle communément, respectivement de petites, moyennes et hautes montagnes ou encore de montagne jeune ou ancienne.
En bon chauvin belge que je suis, j’ai donc demandé si nos reliefs belges étaient des montagnes et la réponse fut oui !
Je suis donc le descendant d’une longue lignée de montagnards : quelle fierté !

Composition du Massif ardennais

> Signal de Botrange (694 m)
> Weisser Stein (693 m)
> Baraque Michel (674 m)
> Baraque de Fraiture (652 m)
> Mont Rigi (680 m)
> Massif de Saint-Hubert (589 m)
> Plateau de Recogne-Bastogne (569m)
> Côte de Stockeu (506 m)
> Croix-Scaille (504 m)
> Vaalserberg (323 m)
> Mur de Huy (204 m)
> Col de Landelies (177 m)
> Col de la Flisme (171 m)
> Mont Kemmel (159 m)
> Pottelberg (157 m)
> Mont Noir (152 m)
> Mont Saint-Aubert (149 m)
> Mont de l'Enclus (141 m)
> Pellenberg (106 m)
> Koppenberg (77 m)
> Beerzelberg (52 m)
> Wolvenberg (51 m)
> Hoge Blekker (35 m)
 
Auquel, on peut ajouter comme autres montagnes belges le Monts des Flandres et le Massif schisteux rhénan.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire