Je pense donc je grimpe.

samedi 28 juillet 2012

LA POUTRE PAPILLON : ELLE EXISTE EN PLUSIEURS COULEURS, NE MESURE QUE QUELQUES CENTIMÈTRES ET C’EST UN PEU LA BÊTE NOIRE POUR LE GRIMPEUR…


A quoi sert-elle ?

Elle permet de développer des capacités musculaires spécifiques à l’escalade en se rapprochant au maximum des conditions rencontrées en voies, au bloc et en extérieur.

Les déplacements sont possibles mais l’amplitude des mouvements est cependant très limitée, mais en bossant souvent on arrive à obtenir un véritable travail de coordination, de synchronisation, d’ouverture et de fermeture des doigts et de précision du mouvement.


Adhérente et pas abrasive, c’est l’outil essentiel pour progresser !

Les séances de poutre sont de bons compléments d’un entraînement global, il faut les intercaler avec des séances d’escalade en salle ou en falaise, il ne faut pas négliger l’échauffement avant chaque séance et se fixer un véritable programme et avoir une certaine continuité.

Un chouette modèle de poutre ?

Un chouette modèle, c’est une poutre réversible qui offre 20 préhensions différentes, et qui permet de travailler ses lacunes, évoluer ou progresser au niveau des doigts et des avants bras.

Elle ne prend pas beaucoup de place et on peut la fixer facilement chez soi, sur un mur, il suffit de 4 vices pour la mettre en place. Plus d’excuse donc, pour ne plus s’entraîner, même si vous n’avez pas le temps de squatter votre salle d’escalade !

Chez vous, vous pouvez pratiquer tous les exercices liés à l’escalade, une heure pour travailler, « le bi-doigt », « la réglette », « les bacs », « les pinces », « les plats » et de bosser en force, en résistance et/ou en endurance.

Un article de Laurence Durand

Aucun commentaire :

Publier un commentaire