Je pense donc je grimpe.

jeudi 26 juillet 2012

UN BLOQUEUR BELGE DE TALENT: OLIVIER MIGNON

Bloqueur belge de talent, Olivier Mignon, nous parle longuement de l’escalade et de son plaisir pour le bloc. Une interview pleine de bonne humeur, d’encouragement et de joie de vivre ;-)

Bonjour Olivier, Merci de consacrer cette interview à Nospot. Alors peux-tu te présenter ?


Salut, je ne sais pas trop quoi dire… J’ai 20 ans, ça fait 9 ans que je grimpe. Je vis à Jambes (Namur en Belgique). J’ai d’abord commencé à faire des voies, je dirais pendant 7ans et je me suis concentré totalement là-dessus (faire des compétitions, de la conti,etc.).

Maintenant, pas que je me suis pas lassé mais je préfère juste le bloc, en extérieur. Donc faire des voies pour ne pas aller en falaise n’a aucun intérêt. Par contre faire du bloc pour avoir la forme et pour aller en faire dehors ca me botte carrément !

Les voies représentent un gros investissement, tant au niveau du temps que de la motivation. Une semaine sans faire de voies et.. tu vois vite ton niveau s’en aller ! Il faut vraiment être constant et assidu sinon tu ne peux pas être fort contrairement au bloc. Là tu peux arrêter un mois et ne pas perdre ton niveau pour autant !

39854_1380057543976_1308036765_31078400_7372527_n_thumb

Quand as-tu commencé la grimpe ? Et comment es-tu tombé dans la soupe ?


La toute première fois devait être lors d’un stage dans une ferme (je devais avoir 6 ans). Ensuite à 11 ans, mon beau-père voulait absolument que je fasse un sport et justement, il y avait les journées « portes ouvertes » à la salle de Jambes et j’y suis donc allé. A partir de ce jour, tout a été très vite. J’ai pris des cours, puis je venais avec mon père les mercredis. Et après 8-9 mois, je venais déjà 3 fois semaines, j’étais vraiment devenu accroc !

Qu'est-ce qui a fait que tu as vraiment accroché à l'escalade ? Et quels plaisirs et craintes as-tu eu dès le début ?


Disons que je n’ai pas eu une enfance tranquille, l’escalade m’a vraiment permis de me défouler et de faire autre chose, rencontrer des gens,…

Je n’ai jamais eu de crainte et ce, dès le début. Mais maintenant, j’ai peut-être peur de ne plus pouvoir un jour grimper comme maintenant (mon niveau actuel).

En ce qui concerne le plaisir, il est toujours là.

Chaque fois que je quitte le sol, je rentre dans un autre monde, il n’y a plus que moi et les prises c’est vraiment cool de pouvoir déstresser et s’amuser en même temps, mais ce que j’aime le plus c’est tenter de repousser mes limites, à chaque mouvement j’essaye de frôler ma limite, de m’arracher (Je crie beaucoup en salle d’ailleurs :p )

Aujourd’hui, comment décris-tu ta semaine type d’escalade ?


Mercredi, vendredi, samedi ; bloc, bloc et bloc ! Je grimpe vraiment peu depuis ces 2 dernières années, je dois faire maximum 8 heures de grimpe par semaine alors qu’avant, je frôlais les 20-25h.
Le bloc demande moins de temps… mais c’est dangereux aussi au niveau musculaire, il faut être prudent. Une blessure peut surgir n’importe quand, même dans les moments où tu te sens invincible. Généralement, je vais faire une séance jusqu'à avoir mal à la peau et ne plus pouvoir arquer, puis j’arrête.

Comment se passe tes séances et comment les digères-tu sur le plan mental et physique ?


Une séance pour moi, c’est environ 2heures de bloc non-stop, sans prendre de pause, à essayer des trucs à ma limite.

Au fur et à mesure que je fatigue, je décrois dans le niveau. Quand j’estime être fatigué, j’arrête.
Mentalement il n’y a pas grand-chose à digérer en général. Maintenant je dirais que j’ai un peu du mal car je sors de blessures et je n’ai pas encore récupéré à 100%. Donc, j’ai toujours un petit goût amer après une séance, quand je n’ai pas pu me donner à 100%. Du coup, des fois physiquement c’est difficile en particlier âpres ma blessure.

Sinon avant, je n’ai plus de problème, comme par exemple, me lever le lendemain matin d’une grosse séance et d’être complètement cassé, le bloc ne me fait plus cela …

As-tu un coach ? Un bon groupe d’ami (e)s grimpeurs ?


Je n’ai plus de coach depuis des années. J’ai été entrainé par Stephan Muyldermans il y a environ 4 ans mais je n’avais pas l’assiduité nécessaire, alors j’ai arrêté. Maintenant dans ma salle, l’ambiance n’est plus top comme avant, beaucoup de gens sont partis aux études ce qui n’est plus pareil.

Je n’ai personne avec qui grimper dans le même niveau donc je suis 100% seul et en ce qui concerne mes entraînements, ce n’est pas facile de progresser dans ces conditions… Après, j’ai la chance de pouvoir aller en falaise avec des ami(e)s très forts, et c’est là que je progresse le plus mais ce n’est pas la majeure partie du temps malheureusement !

35691_406826439175_561269175_4166436_7627213_n_thumb

Quand as-tu commencé à te lancer dans la compétition ? Sous quelle condition ?


J’ai fait ma première compèt. à 13ans. Je venais de faire un 7a à vue et 7c après travail et je me sentais d’essayer... Je suis allé au championnat de Belgique à Liège et j’ai fini 2ième après une super finale. Après cela j’ai continué les compèt. en Belgique. Ce n’est que vers 16 ans que j’ai intégré l’équipe nationale belge avec laquelle, j’ai eu la chance de faire les coupes d’Europe.

Bien que je sois axé sur le bloc depuis environ 2ans, je n’ai quasi jamais fais de compèt. dans ce domaine mais ça va venir.

Comment envisages-tu ton futur dans l’escalade ? Et étudies-tu actuellement ? Voudrais-tu devenir professionnel et arpenter le monde d’expédition?


C’est la grande question que je me pose actuellement environs 24h/24 et 7j/7. J’aimerais vraiment travailler dans le milieu pour pouvoir continuer à grimper beaucoup, et surtout voyager un maximum.
Je suis pour l’instant en première Bac en sciences politiques à Namur, on verra après si je me lance dans un projet axé grimpe ou pas.

Peux-tu nous parler de tes deux superbes réalisations à Magic Wood (Suisse) cet été ?


Je n’ai pas vraiment grand-chose à dire, disons que ça devait arriver comme l’année passée, où j’étais peut-être même encore plus en forme mais je n’avais eu l’occasion que d’y rester 10 jours.
Donc, ça devait arriver et en même temps, je ne pense pas avoir fait les 8b les plus durs… « One summer » fait 15 mouvements, c’est de la rési. courte et l’autre, « Dark Sakai », c’est un gros mouvement dur mais après avoir grimpé un 8a+, peut être de 6 mouvements et étant grand, ce n’était pas extrême pour moi !



Tu disais sur ton blog que la présence d’autres grimpeurs t’a vraiment motivé, peux-tu nous en dire plus ?


Oui, j’ai eu la chance de rencontrer pas mal de gens forts, voire très forts qui m’ont pas mal inspiré. Puis, c’est toujours cool d’être à plusieurs sur le même projet. Après on s’échange pas mal de trucs comme techniques d’entraînement,… C’est vraiment cool pour moi de grimper avec des gens de mon niveau et des plus forts, car je n’ai pas cette chance dans ma salle !

6772_1192251560123_1043419110_598839_4180568_n_thumb
Photo par Michaël Timmermans

C’est une superbe lancée ? Quelles sont tes priorités pour les mois à venir ?


Premièrement, soigner mon bras car je ne grimpe pas à 100% ! Donc je me donne jusque janvier pour être prêt pour l’entraînement. Ensuite, je pense commencer à m’entrainer sérieusement, en tout cas grimper plus de 4 fois par semaine et y inclure du footing et de la musculation en plus.
Après en novembre, je retournerai en Suisse surement 2 jours à Magic Woods pour finir un projet ou l’autre, puis à Chironico (Suisse).

Un futur projet à réaliser qui mijote dans ton esprit ?


Rocklands…. Mais c’est encore incertain vu l’aspect financier…

Et les falaises de ton pays à défaut d’avoir du bloc, ne te conduisent pas à des projets à Freyr ou ailleurs ?


Euuu…. pas trop non ! Freyr, je n’y suis presque jamais allé... Pour ainsi dire, je devrais y aller plus mais je n’ai plus de conti … et puis c’est fort technique, ça fait mal aux pieds/doigts!

Puis des fois, c’est engagé, moi je suis une “jeannette”. Sérieusement, ce n’est pas mon style de prédilection, je prends mon pied que quand je tire à 100% (force), les voies techniques c’est cool, mais je n’y éprouve pas le même plaisir.

En général, à quelle fréquence vas-tu en extérieur pour du bloc ?


Lorsque j’ai des vacances, soit à Noël, Pâques et les grandes vacances. Après, j’essaye d’aller à Fontainebleau les week-ends quand je peux. Sinon, je dirais que je ne grimpe pas autant que je voudrais dehors !


Et l’hiver, tu fais comment ?


Justement, l’hiver c’est la meilleure saison pour moi !! J’adore le froid puis ca colle à mort ! Même à -8 je peux grimper en t-shirt dehors c’est le pied ! Parfois, c’est chiant avec la neige… surtout quand ça fond, c’est un peu ennuyant mais … c’est magnifique de voir les blocs recouverts de neige !

Pourquoi selon toi, la Belgique n’est-elle pas assez reconnue alors que de nombreux grimpeurs, comme toi, ont un beau palmarès ?


La Belgique n’est pas reconnue mais sans vouloir vexer qui que ce soit, je pense que les fédérations et le gouvernement ne mettent pas l’accent là-dessus car cela ne rapporterait pas d’argent. Et dans une logique capitaliste, c’est totalement sensé bien que cela soit triste.

Car l’escalade pourrait vraiment attirer les foules et il ne s’agit pas d’investir des millions comme on le ferait pour le football (cf. Daerden et le stade du standard.). Il suffirait d’un budget pour qu’au moins, on puisse avoir une équipe de bloc et une fois que l’on puisse se rendre aux différentes compétitions àt ravers le monde. Cela ne coûterait certainement pas le 10ième du prix d’un stade et ca permettrait aux grimpeurs de progresser…

Il suffit de regarder l’Autriche qui n’est pas un si grand pays que cela et pourtant, tous les meilleurs en viennent. C’est une question de politique c’est tout ! Si on donne aux gens les moyens, il n’y a pas de miracle des gens très forts émergeront.

Quel a été ton plus beau trip escalade ?


Hampi en Inde était vraiment génial. Mais là où je me suis le plus amusé, c’était cet été à Magic Wood malgré la pluie, on a quand même bien déliré ;-)

15018_1358620279237_1043419110_1080722_1436876_n_thumb

Ton type de roche préféré ?


Granite, mais j’aime bien le grès aussi. Du moment que le type d’escalade me convient et que j’aime l’endroit alors peu m’importe le type de roche. Hum… sauf peut être le calcaire ? En bloc c’est vraiment laid, je trouve…

Ton style de grimpe préféré ?


Gros dévers, léger devers, avec des grands mouvements ou/et avec plein de réglettes à arquer avec des petites prises, c’est mon truc. En gros j’aime tirer à fond :-p

La personne qui t’inspire et te motive le plus ?


Malheureusement elle n’est plus de ce monde… (Hommage à Chloé Graftiaux)

Sinon, toute personne qui se donne à fond, qu’il fasse du 6a ou du 9a, tant qu’il y a l’esprit, c’est-à-dire pas de prise de tête, et toujours de la bonne humeur que ça passe ou non !


Je dirais quand même que j’admire beaucoup des personnes comme Philipe Ribière ou Fred Nicole.


Ton grimpeur ou ta grimpeuse préféré(e) ?


Alors la franchement, j’en ai aucune idée ! J’ai toujours trouvé ce concept d’idolâtrie un peu inutile dans la mesure où, on a un idéal auquel on tend et forcement on n’y arrive rarement, donc on est toujours un peu déçu. C’est clair qu’il y a des gens très forts, mais je ne pense pas encore avoir rencontré la personne qui deviendra mon idole, mais ce dont je suis sur c’est que cette personne ne fera pas du 8c…


Un dernier mot à nos lecteurs ?


Je voudrais juste dire à tous que l’escalade est un sport en sursis, il est donc important de préserver la nature, de respecter les blocs, ne pas utiliser des tonnes de magnésie et surtout brosser après passage. Car si l’on continue comme c’est parti, dans 100 ans il n’y aura plus de bloc mais des patinoires ou je ne sais quoi encore. Il faut donc respecter les différents sites dans lesquels on va, et si vous voyez une personne dérogeant à ces consignes, alors faites-lui remarquer !

Pour tout ceux qui aimeraient avoir un conseil pour progresser en voici un : grimpe, grimper et grimper encore. Cela ne sert à rien de faire des séries dans le 6a ou du pan gullich ou je ne sais quoi encore.

La première progression doit être faite en grimpant naturellement. Cela ne sert à rien d’aller se casser en s’entrainant! L’entrainement proprement dit s’applique aux grimpeurs ayant déjà un certain niveau. Je pense que l’on a tous une marge de progression facilement atteignable sans trop d’effort et lorsque la stagnation commence, alors entrainez-vous !

Concrètement grimper 3 fois/semaine, et à chaque séance faites au moins 10 voies, et pour le bloc faire 2 heures dans le pan, c’est déjà un bon début.

Après je reste ouvert à toute question, s’il y en a qui veulent des conseils, vous pouvez toujours m’envoyer un petit e-mail à mignon_olivier(AT)hotmail.com

Je conclurai en disant que le plaisir doit prévaloir sur tout le reste, faire quelque chose sans en éprouver du plaisir, c’est faire cette chose pour rien.


Sponsor d’Olivier ?


Olivier Mignon est sponsorisé par SeeOnee (http://www.seeonee.be) qu’il remercie de le soutenir dans son projet.


Le site web d'Oli


http://oliviermignon.blogspot.com/


Un grand merci pour avoir consacré ton temps à cette interview !

Aucun commentaire :

Publier un commentaire