Je pense donc je grimpe.

dimanche 29 juillet 2012

TOUR DU WEB SPÉCIAL GEEK GRIMPEUR.

Le web et les nouvelles technologies envahissent tout, même la grimpe, Nospot en est d’ailleurs la preuve ;-)

Désormais, ceux qui graviront le plus haut sommet du monde bénéficieront d'une couverture 3G stable et suffisante pour passer des appels vidéo et surfer sur Internet. En effet, le groupe télécom népalais Ncell a annoncé avoir couvert en 3G la région de l'Everest, le plus haut sommet du monde, qui culmine à 8 848 mètres d'altitude.

Ses ingénieurs ont bravé les conditions extrêmes pour installer huit antennes-relais, parmi lesquelles quatre sont alimentées par panneau solaire. Celle à la plus basse altitude se trouve à 2 860 mètres, à proximité de l'aéoroport de Lukla, et celle à la plus haute altitude est perchée à 5 164 mètres, non loin du village de Gorakshep. (Source : Generation-nt.com)



Je reste perplexe… D’un coté, en tant que geek, défenseur de la géolocalisation permettant de découvrir plus de spots d’escalade, je trouve cela intéressant, surtout du point de vue de la sécurité des alpinistes, peu d’entre nous utilisant un téléphone satellite bien trop cher.

D’un autre coté, la dimension de l’aventure et de la liberté y perd beaucoup. Imaginez-vous le regard perdu sur l’immensité et DRING DRING : « Oui, excuse moi de te déranger, tu peux me dire si il reste de désherbant dans le garage ». Ou encore, un BIP BIP : « Status update de Pierrro : J’ai mangé une pizza ce midi. »

Un choix personnel

Vous me direz : « C’est à toi qu’il appartient de couper ton mobile ».

Je suis d’accord. En fait, ce n’est pas tant la possibilité du portable qui sonne que l’idée même du portable qui me dérange.

Le confort et la sécurité qu’amènent les nouvelles technologies éliminent petit à petit la notion d’engagement.

Pour moi les notions d’engagement, de prise de risque, d’un dialogue qui s’établit entre la montagne et les alpinistes sont basées en grande partie sur l’isolement des grimpeurs. Que l’on soit joignable aussi facilement, aussi efficacement, brise cette bulle de silence qui m’est si chère.

Un homme seul face à la montagne conscientise sa petitesse. Un homme relié à la planète par un boitier magique façonné par son savoir risque quant à lui d’oublier qu’il se doit d’être humble.

L’impact sur les débutants

Un autre point qui m’inquiète est la prolifération de la présence des débutants en montagne.

En effet, depuis quelques années, on croise de plus en plus en basse et moyenne montagne, de simple touriste qui sous prétexte que leur mobile capte du réseau, estiment que la montagne est une plaine de jeu sans danger.

Evoluant en chaussure de sport de running (j’en ai même croisé il y a deux ans en chaussure de ville à semelle lisse), sans aucune connaissance, ils représentent un danger pour eux même et pour les autres.

De là à ce qu’ils débarquent en haute montagne il n’y a qu’un pas qui croyez moi, finira par être franchi tôt ou tard.

Pour ou contre ?

Utilisant déjà les walkies-talkies pour communiquer avec le camp de base, ainsi que des GSM pour appeler les secours en cas de besoins, je suis pour, car je tiens à ma vie plus qu’à la notion d’engagement.

Cependant, je préconise une utilisation basée sur la nécessité en cas d’accident et non une utilisation basée sur une dépendance à la cyber communication.

Shopping du geek de montagne

Mobile: SONIM

A la question, quel mobile emporter en montagne, la réponse est un SONIM.



Certifié IP-57, il répond aux normes militaires MIL-810F contre le sel, l'humidité, les chocs dus au transport ou autres chocs thermiques (il peut passer de -20°C à +60°C sans sourciller).



Les touches de son clavier ont été testées pour résister à plus de 500 000 frappes. Il est équipé d'une batterie de 1180mAh offrant une autonomie de 5h30 en communication et plus de 9 jours en veille.






Montre : Casio Pro Trek

Puisque l’on est dans la série du matos high-tech, j’en profite pour toucher un mot sur les montres prévues pour la haute montagne.

Avoir un montre qui fait altimètre, thermomètre et station météo est un plus appréciable. Personnellement, depuis que j’en ai acheté une il y a deux ans, je ne peux plus me passer des indications très utiles fournies par cet outil multifonction.

Rapport qualité/prix, je vous conseille la gamme Casio Pro Trek : http://www.casio-europe.com/fr/watch/technology/radiocontrolled/protrek/

Détail intéressant ; ces montres fonctionnent à l’énergie solaire.





Casio protrek watch review par Skywatchdealers

 
Ordinateur portable : Panasonic Toughbook

J’avoue que ce serait mon rêve ; rester en montagne tout en gérant Nospot grâce à la couverture 3G ;-)

Cependant, presque aucun ordinateur ne peut tenir le coup dans des conditions extrêmes. La solution serait un ordinateur portable Panasonic Toughbook http://www.toughbook.eu/fr/cf-19



Qu'il s'agisse du froid, de la chaleur, de la poussière ou de projections d'eau : rien ne faire peur à ces PC ; ils fonctionnent sans difficulté de -20°C à +60 °C.

Bref, un vrai gadget de geek en milieu extrême… Père Noel, stp…



Panasonic Toughbook par ComputerTV

Aucun commentaire :

Publier un commentaire