Je pense donc je grimpe.

vendredi 27 juillet 2012

TEST DE TENTE: LE GAGNANT EST UNE TENTE À 19 €.

Vous en souvenez peut être, le premier article publié sur Nospot au lancement du site consistait à vous démontrer que le vieil adage russe « Acheter bon marché coûte cher. » n’était pas toujours vrai.


Pour ce nouveau test consacré aux tentes de deux personnes, nous nous sommes posé une question toute simple : A quoi sert une tente ? La réponse est aussi bête que la question : A dormir au sec.

Cette question n’est pas aussi innocente qu’elle y parait. Reprendre les choses à la base, nous permet d’effacer de notre esprit des concepts que je qualifierai de « parasites » dans le choix du matériel : « tente vibro respirante en tissu machin chose, piquet en alliage truc bidule et autre protection UV machin chose chouette».

Comparaison des modèles

Nous avons fait un comparatif simple, partant du principe que les tentes étaient toutes imperméables et qu’aucune avancée scientifique en matière de textile ne pourra protéger la tente contre son plus grand ennemi: notre maladresse (geste trop ample avec un couteau, poser la toile sur pierre coupante, mettre la tente trop prêt du feu, etc.).

Analyse des résultats


Une tente de deux personnes provenant d’un fabricant de matériel orienté escalade/montagne, pèse entre 1,00 et 2,59 kg avec un prix variant entre 109,90€ et 219,95 €. Il ne semble pas y avoir de lien entre les prix et le poids.

La Quechua T2 plafonne avec un poids de 3,40 kg soit une 0,81 kg par rapport à la plus lourde mais aussi, une différence 200,95 € par rapport à la plus chère.






Si l’on considère que c’est une tente de deux personnes, on peut fort bien répartir le poids entre les deux occupants, ce qui fait donc une tente de 1,60 kg par personne (une personne porte les piquets et les arcs de l’ossature et l’autre les toiles). On est donc en présence d’un produit prix/poids imbattables ;-)

Il s’agit évidement d’un raccourcis simpliste, voire totalement niais. Cependant, si l’on reprend la phrase : « Une tente ça sert à dormir au sec et pour 19 € on y arrive en portant seulement 1,60 kg. », le T2 semble être un challenger intéressant.


Le plus simple est de voir si l’on dort vraiment au sec !


Nous avons fait 4 tests de terrain : Fontainebleau, Freyr (Belgique), Millau et Fagaras (Roumanie).

Fontainebleau, Freyr et Millau étaient des tests faciles ; beau temps, pas de vent. La tente s’est montrée fonctionnelle. 10 minutes pour la monter la première fois et 5 minutes pas la suite. Un produit sans surprise ; simple, efficace et sans fonction de confort additionnel.


Le vrai test


Le vrai test a eu lieu a 2200 mètres d’altitude, dans les Monts Fagaras en Roumanie. Les conditions étaient parfaites : brouillard, orage de montagne, vent… Une vraie calamité ! Pour corser le tout, nous avons décidé de pousser le test un peu loin en dormant à trois dans cette tente prévue pour deux. Pour information, je mesure 1m89 et pèse 87 kg.

Lieu du test


Imperméabilité


Rien à dire, elle est parfaite.



La cohabitation à trois


Je dirais que c’est intime. Voici une photo prise bras tendu ; comme vous pouvez le constater, il est difficile de vraiment tendre le bras.


Cependant, en étant de bonne volonté et avec beaucoup d’humour, notre séjour d’une journée + une nuit complète (oui il a fait vraiment mauvais) dans notre T2 s’est bien passé.

Manger à trois


Il est possible de s’assoir à trois et de conserver un très petit espace pour « cuisiner ». Cela doit être nettement plus facile si l’on est que deux. Pendant les repas, nous étions assis, un peu penché vers l’avant. Le confort des repas était suffisant.




Dormir à trois


J’ai dormi comme un bébé malgré la tempête. Petit conseil, il faut que la personne du milieu soit dans le sens inverse (ses pieds au niveau de votre tête), sinon à trois ce n’est pas gérable. On a également testé cette technique à deux et cela permet de gagner en espace et donc en confort.



Les astuces à connaitre avec ce genre de tente


Les petits trucs de fabrication

Trois astuces à connaitre :
- Un « lacet » en tissu bleu est fourni avec la tente. Utilisez le pour attacher les deux arceaux de la structure de la tente à l’endroit où ils se rencontrent : vous gagnerez en stabilité.
-    Deux boucles en tissus sont présentes à l’intérieur de la tente ; une au milieu au plafond et une autre au niveau de la porte à gauche ; pensez à prendre un mousqueton dans la tente pour y accrocher votre frontale.
-    La toile extérieur se fixe sur les arceaux au moyen de deux bandes velcros qui ne sont pas super visibles et ce n’est pas vraiment mis en évidence dans le manuel.

Les sac à dos : au sec aussi !

Il est impossible en étant à trois de rentrer des sacs de 60 litres. Idem à deux. Pour ce test, nous avions un sac de 65 litres, un de 40 et un de 35 litres. La tente possède un petit auvent. J’ai placé sur le sol des pierres d’environs 10 cm de haut. J’ai ensuite posé dessus le sec de 65, puis celui de 40, puis celui de 35.

Cette technique a très bien fonctionné et nos sacs sont restés secs. Le seul inconvénient est le fait de devoir démonter « le mur » à chaque fois que l’on désire sortir. Toutefois, si vous êtes suffisamment souple, ce démontage se limite à glisser le sac du haut vers l’intérieur pour ensuite s’extraire de la tente T2.

Les chaussures et appareils photos

A conserver à l’intérieur, au niveau de vos pieds.

Conclusion


Decathlon a réalisé un produit fonctionnel avec la Quechua T2 et ce produit a rencontré toute nos attentes pour un prix totalement dérisoire, le tout dans des conditions météorologiques vraiment mauvaises. Le test n’a pas été du tout pénible à trois personnes ; on peut donc en déduire que dans des conditions d’utilisation normale, cette tente peut parfaitement convenir à un trek escalade/alpinisme.

Une update de l’article devra être réalisée le jour où nous la testerons dans la neige… Suite au prochain épisode…



Aucun commentaire :

Publier un commentaire