Je pense donc je grimpe.

vendredi 27 juillet 2012

TEST CHARGEUR SOLAIRE FREE LOADER GLOBETROTTER PACK.

Avec l’été, c’est le retour des expéditions en autonomie. On enfourche nos vélos, ou plus simplement on charge notre sac à dos (bon ok, ils restent encore quelques irréductibles qui vont partir seul dans une voiture sans passer par le train ou le co-voiturage mais bon… je ne vais pas leur faire de la pub non plus !) et l’on part vers les falaises, les montagnes, l’aventure, les rencontres, l’insolite et le bonheur (^_^)


Dans nos trecks escalades, nous avons tous depuis longtemps embarqués appareils photos et téléphone portable. Seulement, qui dit treck en autonomie dit absence d’électricité et donc être tôt ou tard en rade de batterie.


Heureusement, depuis quelques années, on a vu apparaître sur le marché des chargeurs solaires qui nous permettent de recharger nos joujous en expés et même au jour le jour (et oui, pourquoi continuer à recharger sur le secteur quand on en a acheté un ?)

Quel modèle choisir? Nospot s'est posé la même question et y répond en quelques lignes.


Comment fonctionne un chargeur à énergie solaire ?



Les panneaux solaires sont des panneaux photovoltaïques parce qu'à partir de la lumière ("photo") on obtient une tension (qui se mesure en volt).

Cette tension est irrégulière et ce, à cause de l’irrégularité du processus de création de l’électricité.

Le courant électrique, c’est en fait le mouvement des charges électriques. En clair, ce sont les électrons qui bougent dans les matériaux parce que les électrons portent une charge électrique. Dans un semi-conducteur comme les photovoltaïques, on peut considérer qu'il y a un autre type de "porteur de charge" en plus des électrons;  ce sont les trous.

En gros, les électrons dans un semi-conducteur ne sont pas libres mais plutôt isolant. Heureusement, il existe des espaces libres entre les électrons. Du coup, lorsqu’un trou apparait, un électron vient le combler et de ce fait déplacer la charge électrique qu’il transporte ; et c’est ce mouvement qui va produire l’électricité « solaire ».

Une batterie intermédiaire

Comme dit plus haut, ce phénomène est irrégulier, ce qui est logique car difficile de faire des trous de façon régulière pour assurer une production continue et stable.

Résultat : si vous branchiez votre téléphone ou votre appareil photo sur le panneau solaire et bien il ne passerait rien du tout. C’est donc pour cela que  votre chargeur sera toujours composé de deux éléments : la plaque photovoltaïque et une batterie accumulatrice.

C’est cette batterie qui va se brancher sur la plaque photovoltaïque et qui au moyen d’un système électronique embarqué va accumuler l’électricité pour s’en charger.

Ensuite, vous pouvez brancher votre téléphone/appareil photo sur la batterie pour le recharger.

Critères de choix

  • Qualité des cellules photovoltaïques
  • Qualités de la batterie
  • Le fait que cette batterie puisse se charger sur un ordinateur portable pour être rechargée à bloc avant de partir
  • Vitesse de chargement
  • Indicateur de charge
  • Le nombre de prise fournie
  • Facilité à fixer l’ensemble sur un sac à dos et/ou sacoches de vélo
  • Encombrement et poids
  • Le rapport qualité/prix

Le choix Nospot: le Free Loader Globetrotter pack

 Qualité des cellules photovoltaïques et Qualités de la batterie

Pour cela, nous avons pris 100 modèles différents et nous les avons testés dans notre laboratoire agréé et ce, en total exclusivité pour vous, membre de Nospot… Bon, ok, on n’a pas vraiment les moyens, donc on a étudié le travail d’organisme spécialisé dont le fameux http://www.energyawards.org.uk/

Le fait que cette batterie puisse se charger sur un ordinateur portable pour être rechargée à bloc avant de partir

C’est un facteur très important. Personnellement, j’ai tenu une semaine grâce à la pré-charge effectuée via PC. En gros, si vous  partez seulement pour une semaine, vous pouvez juste  prendre la batterie rechargée et éviter de vous encombrer avec le panneau solaire.

Vitesse de chargement 


Voici ce que dit le produit : la batterie se charge en 8h via la panneau solaire et en 3h via l’USB. Mes tests me pousseraient à dire que 5h au soleil suffisent mais peut être s’agit-il ici d’une moyenne conseillée et pour l’instant, avec le soleil caniculaire qui nous surplombe, on est peut être en condition optimale.

Indicateurs de charge

Le modèle que nous vous conseillons  possède des indicateurs qui vont vous indiquer lorsque que la batterie du Free Loader a été complètement rechargée par le soleil et un autre indicateur qui vous indiquera lorsque l’appareil branché sur la batterie a fini de charger.

Le nombre de prise fournie

Une image veut mieux qu’un long discourt :


En détail : Nokia (3,5 mm et 2mm), LG, Samsung, Sony Ericsson, Nintendo DS, Ipo, PSP, Tom Tom, Motorola, Blackberry et tout appareil pouvant se recharger via un port USB.

Facilité à fixer l’ensemble sur un sac à dos et/ou sacoches de vélo

La batterie est fournie avec une housse hyper pratique. Le tout est fourni dans un tissu résistant avec des passants bien pensés qui permettent de fixer l’ensemble très facilement.

Encombrement et poids


Pas plus grand que ma main (ok j’ai de grandes mains).
Panneau : 123 X 62 X 17 mm pour 124 grammes
Batterie : 21 X 15,5 X 1 cm pour 200 grammes

Prix

89 € TVAC

Conclusion

Le Free Loader Globetrotter pack n’est pas le seul modèle qui remplissait tous nos critères, il en existe d’autre. Cependant, le prix (89€) est imbattable.

Vous éprouverez quelques difficultés à le trouver dans le commerce car c’est une marque anglaise qui n’est pas représentée en Belgique, France ou Suisse. Il vous faudra donc vous tourner vers le web pour effectuer votre shopping.




Comme souvent mentionné dans les colonnes de Nospot, nos amis anglais font souvent de très bons produits (tout comme nos amis allemands) à des prix incroyables avec une finition et une qualité qui méritent une cotation 5 étoiles.

Dernier conseil : penser à changer de téléphone !


Il est a précisé qu’en expé, je ne prends pas mon Iphone dont la batterie se vide en à peine une journée.

Je vous conseille soit un GSM antichoc et résistant à l’eau (GSM militaire) Sonim à partir de 247,27 € ou alors un GSM Nokia sans aucune fonction « extra » à 32,39 € (la batterie tient 7 jours, c’est celui là que j’utilise et en plus il a une fonction lampe de poche).




Aucun commentaire :

Publier un commentaire