Je pense donc je grimpe.

jeudi 26 juillet 2012

C. Lire la couleur du ciel

« Papa pourquoi le ciel est bleu ? »

« Hummmmmm…Demande à ta mère ! »

Introduction


Le ciel n’a pas qu’un bleu et ce bleu peut avoir une signification. Après la lecture de cet article, le grimpeur que vous êtes sera mieux à même de décrypter les nuances dans la couleur du ciel et d’en prédire les conséquences.


La naissance d’une couleur


Le bleu du ciel est le résultat de la diffusion de la lumière solaire par l'atmosphère. Si celle-ci n'existait pas, on verrait une voûte céleste toute noire et les étoiles seraient visibles en plein jour. La  lumière blanche du Soleil est un mélange de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel.  Suite à la rencontre des rayons du soleil avec les molécules d'air, les gouttes d'eau et la poussière, lors de la rentrée des rayons dans l’atmosphères, les couleurs de l'arc-en-ciel vont laisser place à un mélange de violet, d'indigo, de bleu, de vert lui conférant ce bleu qui l'on connait.

Différentes nuances du bleu


Les différentes nuances de bleu que prend le ciel dépendent de la quantité de vapeur d'eau et de poussières présentes dans l'air. Plus il y a des gouttes d'eau et de poussière dans l'air, plus la diffusion est amplifiée augmentant ainsi la proportion de vert et de jaune, donnant une teinte plus claire au bleu. Par contre, l'absence de poussière et de gouttes d'eau permettent à la radiation bleue de se renforcer (comme dans les hautes montagnes).

Différences saisonnières du bleu


Le bleu est normalement plus intense dans les hautes pressions du printemps et de l'automne que pendant celles des mois d'été. Même lorsqu'il y a des hautes pressions, le bleu est affaibli en hiver durant une inversion. De plus, l'intensité de la couleur bleue s'accroît en même temps que l'altitude des lieux d'observations.

Horizon bleu et brume bleue


Un horizon bleu peut être le résultat d'un front froid – voir dico -, mais généralement, c'est dû à une couche d'air froid juste au-dessus de l'eau. En fait, normalement l'air à la surface du sol est plus chaud, mais dans ce cas, la couche froide est juste au-dessus de l'océan.

Quelquefois aussi, on parle de phénomène de brume bleue ou de montagne bleue.


Ce phénomène se produit lorsque de toutes petites particules d'hydrocarbonées sont relâchées dans l'atmosphère par la végétation et qu'elles se mélangent chimiquement avec une petite quantité d'ozone en provenance de la stratosphère. Le résultat: de minuscules particules (diamètre de 0,2 microns) qui diffusent la longueur d'onde bleue. Plus la distance entre les montagnes et l'observateur est grande, plus il y a de diffusion de la lumière solaire dans l'air. La lumière paraît donc bleue et les montagnes apparaissent alors comme si elles étaient bleues.

Comment un grimpeur peut-il utiliser ces notions en montagne ?


Retenez ces 3 règles :

Règle 1: le bleu très foncé

Le bleu très foncé, lié à une bonne visibilité, indique un temps instable. Une aggravation du temps accompagnée de vent et de précipitations (tempête) n'est pas à exclure.


Reglè 2: le bleu moyen ou clair

Un bleu moyen, ou clair, et lumineux indique la persistance du beau temps.


Règle 3: changement de bleu

Un passage graduel du bleu au blanc ou gris, lié à de la brume, permet de prévoir un changement de temps (basse pression).


Aucun commentaire :

Publier un commentaire