Je pense donc je grimpe.

jeudi 26 juillet 2012

B. Quelques principes de base utiles en météorologie

La météorologie fait appel à beaucoup de principes plus ou moins simples. Ces principes sont en général directement liés aux lois de la physique des gaz. Voici plusieurs de ces principes qui vous permettrons de mieux comprendre pourquoi certains phénomènes surviennent en météorologie.

Cet article n’est pas indispensable à l’alpiniste que vous êtes mais il vous permettra de mieux comprendre notre tutoriel de météo, ces notions de base vous conférant une vue d’ensemble et de ce fait, une meilleure appréhension des différents phénomènes que vous rencontrerez en montagne.

Bref, c’est chiant mais ça vous aidera pas la suite ;-)



L'air chaud est moins dense que l'air froid


L'air est un gaz qui possède aussi une densité. L'air chaud est moins dense que l'air froid car il contient moins de molécules d'air pour un volume égal (les molécules sont plus distancées les unes des autres à cause de leur agitation plus élevée).

L'air chaud étant moins dense, il monte en altitude.


La densité de l'air est à la base du principe de convection. Ce dernier permet la formation de nuages et des orages l'été.

Plus l'air est chaud et plus il peut contenir de l'eau


Lorsque l'air est chaud, la distance entre les molécules d'air est plus grande. Il y a donc plus de place disponible pour stocker des molécules d'eau.

L'air sec est plus dense que l'air humide


La différence entre l'air sec et l'air humide est la proportion de molécules d'eau dans un volume donné. Si, dans un cube d'air, on ajoute de la vapeur d'eau, quelques molécules d'air doivent laisser leur place aux molécules d'eau. Ces dernières sont plus légères que les molécules d'air.

Lorsqu'on comprime l'air, ce dernier s'échauffe


L'air est un gaz. Les molécules qui le composent bougent dans tous les sens. Dans leur mouvement, les molécules entrent en collision produisant ainsi de la chaleur. Lorsqu'on comprime l'air, la distance entre les molécules diminue et les chances de collisions augmentent.

Lorsqu'on relâche la pression sur un volume d'air, ce dernier se refroidit


Si la pression de l'air contenu dans un volume diminue c'est que l'air occupe moins de place, les molécules sont moins nombreuses et par conséquence les collisions entre elles sont plus rares. Lorsqu'il y a moins de collisions, la chaleur dégagée est plus faible.

L'eau surchauffée s'évapore


Comme quand on fait cuir les spaghettis au camp de base (^_^)

Aucun commentaire :

Publier un commentaire