Je pense donc je grimpe.

samedi 28 juillet 2012

TENDINITE, ESCALADE, DOULEUR, RHUMATISME ET HUILES ESSENTIELLES

Si ça ce n’est pas un titre super accrocheur, je ne sais pas ce que c’est !

Et oui, on est tous passé par là ou on y passera tous, tout dépend de l’âge. Je me souviens avec nostalgie de mes premières tendinites et je soupire de douleur à l’arrivée de l’hiver, de son humidité et… de mes rhumatismes ; souvenirs vivaces d’une quadruple fracture dans une… 4C… honte à moi :-)

La douleur est malheureusement une compagne du grimpeur. Avec les années, j’ai appris à mieux gérer cette « amie » et aujourd’hui, je vous propose de partager quelques astuces.

Attention, je ne suis pas du tout kiné, juste un grimpeur qui totalise pas loin de 16 fractures différentes. Les professionnels me pardonneront donc mes approximations et j’espère que les grimpeurs me remercieront pour mes remèdes de « grand-mère ».

Bien que j’aborde un tout petit peu de théorie, il s’agit d’une vulgarisation scientifique TRES vulgaire, qui n’a d’autre but que de planter le décor.

Qu’est ce qu’une tendinite ?

Une tendinite est une inflammation douloureuse d'un tendon, et fait partie des troubles musculosquelettiques.

Son vrai nom est la tendinopathie.

Chez le grimpeur, on va en distinguer deux :
- Celle des fléchisseurs du doigts (voir http://www.kinescalade.com/patho/tendinite.php )
- Et celle des avants bras ; le célèbre tennis elbow que l’on confond parfois en ignare que nous sommes avec l’épicondylalgie (voir http://www.kinescalade.com/patho/epicondylalgie.php )

clip_image002_thumb_7e9cf1f68502445f5ae7eed1283a59c7

Les causes ?

  • Surmenage
  • Blessures
Utilisation d’une souris d’ordinateur dans une mauvaise position ou autre(s) traumatisme(s).

Qu’est ce qu’un rhumatisme ?

C’est une douleur dans les articulations et les muscles, due à une inflammation ou à la dégénérescence des tissus, voire une dégénérescence ou une usure anormale des cartilages.

Les causes d'un rhumatisme?

Pour cette « étude de cas », on parlera de cassure mal ressoudée.

Conséquence

Non content d’avoir des douleurs avant, pendant et après la cession de grimpe, j’en suis arrivé à un moment de ma vie à ne plus savoir tenir un objet correctement.

C’était véritablement handicapant, surtout le matin lorsque je renversais systématiquement ma tasse de café. Une douleur vive qui vous lance et hop ! Les doigts s’écartent et plouf… le café sur la chemise/moquette/clavier.

Ce genre de pathologie se soigne évidement par un traitement adapté, avec un kiné. Le but de cet article n’est pas de vous apprendre à vous guérir seul ;-)

Non, le but de cet article est de vous rappeler qu’en grimpant, vous sollicitez anormalement vos muscles et que de ce fait, vous les blessez. C’est inévitable, vous allez lentement mais surement vers la tendinite, voire plus. Le mot clef ? La PREVENTION, une prévention qui se vit au quotidien.

Etirements, étirements, étirements

Etirements avant de grimper

Dois-je vraiment expliquer ? Un rappel complet est disponible là: http://www.kinescalade.com/pp/etirement.php

Etirements après avoir grimper

Idem.

Etirements en dehors de la grimpe

Ca je vais peut être devoir expliquer.

Avant cela, je vais d’abord vous raconter une petite histoire. J’ai été un jour grimper en Chine. Là-bas, une jolie demoiselle m’a expliqué comment le docteur de son village était rémunéré. Le principe est simple. Lorsque les membres du village sont en bonne santé, le médecin est payé. Lorsque quelqu’un est malade, le médecin n’est plus payé. Cette histoire reflète la base de leur médecine : la prévention.

Il est essentiel d’écouter votre corps et d’en prendre soins chaque jour. Pour cela, faites des exercices d’étirement et d’assouplissement de façon quotidienne. Investissez 15 minutes de votre journée afin de prendre soins de vous. Couplez ces exercices avec des exercices de respiration, cela aura en plus comme avantage de diminuer votre stress.

Quels exercices ?

Comme dit en début d’article, je suis là vous montrer le chemin mais sans plus.

Le site web http://www.kinescalade.com est une mine d’information intéressante.

Je vous conseille tout simplement de prendre rendez-vous avec un kiné sportif pour définir ensemble un programme d’exercices adapté à vos besoins.

Les huiles essentielles

Ecouter son corps donc…

L’escalade est un sport engagé et souvent nous meurtrissons nos muscles.

Régulièrement, nous sentons de petites douleurs auxquels nous ne portons pas attention.

Dans un esprit de prévention, il est essentiel de répondre à ces petites douleurs par des exercices d’assouplissements et d’étirements appropriés, tout en aidant le muscle grâce à un apport médicinal doux ; c’est ce que les huiles essentielles permettent.

Comment fabrique-t-on des huiles essentielles ?


préparation et distillation des huiles... par supervielle

Les huiles contre les inflammations

La peau est une zone d’échange relativement imperméable aux liquides venant de l’extérieur, exception faite des huiles essentielles et autres substances d’origines chimiques.

L’huiles d’olive permet de véhiculer des huiles essentielles qui possèdent la faculté de passer dans le sang et d’agir de façon globale sur notre organisme.



Les principes actifs de ces huiles essentielles ciblent alors certains organes et luttent contre les tensions musculaires sans pour autant déstabiliser l’organisme. L’action anti-inflammatoire (et relaxante musculaire pour certaines) vont donc soulager les zones douloureuses.

Attention cependant car les huiles essentielles ne sont pas sans danger : demandez toujours conseil à votre pharmacien.

Ma recette maison spéciale « douleur escalade »

  • 8 gouttes Eucalyptus citronné
  • 8 gouttes Gaulthérie couchée
  • 8 gouttes Immortelle
  • Huile d'olive pour le mélange
  • Mélanger le tout, puis poser la tasse ou le bol, soit au dessus de votre chauffage ou au soleil afin que cela soit tiède.
  • Masser ensuite doucement la ou les zones douloureuses

Ma recette spéciale anti-rhumatisme.

  • 10 cl d'huile d'olive
  • 20 gouttes d'huile essentielle de genévrier
  • 20 gouttes d'huile essentielle de lavandin
  • 10 gouttes d'huile essentielle de romarin
  • Mélanger le tout, puis poser la tasse ou le bol, soit au dessus de votre chauffage ou au soleil afin que cela soit tiède.

Petit dictionnaire des huiles pratiques à connaître


L’huile essentielle de Genévrier (Juniperus communis) Le Genévrier est un arbuste touffu de la famille des Cupressassées répandu dans les régions montagneuses et les landes de tout l’hémisphère nord. On distille les rameaux à baies pour son huile essentielle traditionnellement reconnue pour ses propriétés anti-rhumatismales et antalgiques. Cette huile essentielle va permettre l’élimination des toxines acides des tissus cartilagineux ou musculaires.

L’Harpagophytum (Harpagophytum procumbens) C’est une plante herbacée vivace sauvage de la famille des Pedaliaceae, très fréquente dans le désert du Kalahari et dans le sud de l’Afrique. Appelée communément « Griffe du diable », les racines de cette plante sont très riches en actifs majeurs d’harpagoside et procumboside reconnus pour leur puissante activité anti-inflammatoire et antidouleur. L’Harpagophytum est traditionnellement utilisé pour favoriser la souplesse et le bien-être articulaire.

Le Cassis (Ribes nigrum) : arbrisseau touffu et odorant aux baies noires originaires d’Europe. Les feuilles de cassis sont riches en flavonoïdes, tanins et vitamine C aux propriétés anti-inflammatoires. Également utilisé comme diurétique, pour favoriser l’élimination des toxines par l’organisme.

L’Huile végétale de calophylle (calophyllum inophyllum) : obtenue par première pression à froid des amandes de cet arbre originaire de Madagascar, elle est une source d’acides gras multiples ainsi que de lactones complexes. Cette huile verte est traditionnellement utilisée pour ses importantes propriétés anti-inflammatoire, anti-rhumatismale et cicatrisante. Elle est recommandée dans les soins de beauté en traitement de la couperose, vergetures et en aromathérapie dans des huiles de massage ou cosmétiques anti-rhumatismaux.

Source: http://www.pharmelia.com Philippe Wolff

2 commentaires :

  1. Anonyme16:58

    Un truc génial de mon ostéopathe si rien de tout ce que vous avez essayé n'a fonctionné: Le jus d'orange frais pressé.
    Appliqué au moins une fois par jour pendant 30 minutes ça fait des miracles.
    J'ai un ami grimpeur qui a soigné sa tendinite au coude en une semaine alors que ça faisait plus d'un an qu'il essayait de la guérir et mon père a évité une opération du pied après 3 semaines de jus d'orange.
    Faut acheter les oranges et c'est pas pratique de se masser avec mais si ça peut vous sauver des années d'anti-inflammatoires ou voire une opération comme pour mon père, ça vaut le coup d'essayer même si ça ressemble à un remède de grand-mère.

    Guillaume D.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Terrible ça! Je vais tester rapidement car j'ai un début de tendinite à l'avant bras droit! Je te dirai si ça a marché! Merci de l'info.

      Supprimer