Je pense donc je grimpe.

dimanche 29 juillet 2012

R.I.P NAWANG GOMBU


L’histoire des hauts sommets est intimement lié à l’histoire des sherpas. Le peuple Sherpa est un groupe ethnique originaire du Tibet. En tibétain, shar signifie « Est » et pa est un suffixe qui signifie « peuple » : d’où le mot Sharpa ou Sherpa, désignant ceux qui viennent de l'Est.

Les Sherpas sont au nombre de 154 622 selon les données du recensement de 2001. Ils font partie d'un groupe plus vaste, qui habite tout le long de la frange nord du Népal à la frontière du Tibet, que l'on désigne par le terme Bothia en népali, lequel sert à identifier ceux qui viennent du Tibet (Both), par delà l'Himalaya.

Vivant en très haute altitude, ayant pour habitude de transhumer de vallée en vallée à grand renfort de passage de cols, leurs expériences du terrain et leur résistance physique firent deux, les petites mains discrètes des grands exploits de l’alpinisme.

Si la disparition des grands noms de l’alpinisme européen sont toujours salués, il n’en n’est pas toujours de même pour les Sherpa qui pourtant ont autant de mérite, si pas plus que certaines de nos chères idoles (pour rappel, leurs conditions d’alpinisme étaient extrêmement difficile étant donné que les sherpas ne bénéficiaient pas de matériel d’escalade technique, certains évoluant dans la neige pieds nus !).

Nospot salue donc aujourd’hui la disparition de l’un des ces pionniers, à l’âge de 75 ans, Nawang Gombu, qui fut la première personne à avoir escaladé deux fois l’Everest.

Il était le neveu du légendaire Tenzing Norgay. Ce nom vous est peut être familier grâce au livre « Victoire sur l’Everest » de Sir Edmund Hillary en 1953 ; il était considéré comme le plus jeune sherpa de l’expédition.

En 1963, Norman Dyhrenfurth a choisi Jim Wittaker et Nawang pour fêter au sommet la première ascension américaine de l’Everest.  Deux année plus tard, Nawang s’est posé sur le sommet de l’Everest  en intégrant l’expédition indienne MS Kohli.

Fort de son expérience de terrain unique, il devint instructeur dans le cadre de l’Institute Himalaya de la Montagne. Pendant les dernières décades de sa vie il a entrainé des centaines de  montagnards indiens sur les collines situées aux  alentours de Bombay.





Pendant sa carrière montagnarde il a reçu plusieurs  prix :
- « Tiger Badge » décerné par le club d’Himalaya. Il fut un des rares sherpas à le recevoir, eu égard à son exceptionnelle capacité de résistance aux conditions extrêmes de l’Himalaya.
- « Queen Elisabeth II Coronation Medal »
- « Hubbard Medal» par le National Geographic Society
- En 1967, il reçu une médaille Olympique en or

Il a été membre d’honneur de Club Alpin, de Club Alpin Américain et du Club Himalaya.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire