Je pense donc je grimpe.

dimanche 29 juillet 2012

LE MENTAL DANS L’ENTRAÎNEMENT EN ESCALADE : MIEUX SE CONNAITRE POUR MIEUX COMPRENDRE SA GRIMPE

Le mental est un facteur essentiel et souvent peu exploré par les personnes pratiquant l’escalade.

Nospot vous propose un tour d’horizon rapide de votre « psyché vertical »,  afin de vous aider à mieux connaitre votre « moi grimpeur » et d’ainsi peut être améliorer vos performances autrement que par l’entraînement physique.

Cet article a été inspiré par une interview accordée par la Docteur Rebecca Willams (psychologue et instructeur d’escalade) pour «  Summit Magazine » (Grande Bretagne).

Comment arriver à un bon état d’esprit orienté vers l’escalade ?

Les grimpeurs sont généralement très orientés vers la réussite, ce qui peut entraîner comme conséquence une attitude « noir et blanc » ; voir les choses d’une manière « tout ou rien »!

C’est une façon risquée, même punitive de voir ses performances : n’entrevoir que le succès absolu ou l’échec, sans tenir compte des petites victoires.

Il est essentiel dans la cadre de votre préparation mentale d’apprécier les nuances de votre performance ; vos réussites discrètes, ces mouvements bien exécutés qui vous permettront une évolution positive.

Axez votre pensée sur vos succès, vos réussites, votre plaisir de grimpeur,  au lieu de ruminer vos échecs.

= PENSEE POSITIVE

La phobie – peur de la chute. Que faire ?

Affronter sa peur est la meilleure technique pour combattre sa phobie.

Commencez par expérimenter de petites chutes et pratiquez-les jusqu’à ce que vous vous sentiez confortable, en sécurité.

Passez graduellement vers de plus grandes chutes. Exercez-vous à chuter régulièrement.

Réfléchissez également aux sources de cette peur. Qu’est-ce qui a déclenché cette phobie en vous ? De mauvaises expériences, le manque de confiance dans le système d’assurage ou l’assureur même,  la peur de ne plus pouvoir tout contrôler?

Identifiez vos générateurs de phobie et travaillez dessus.

= S’AMUSER A CHUTER

Je deviens nerveux/agité/apeuré sur une voie. Comment puis-je me relaxer ?

La nervosité, la crainte, la peur, sont le résultat de nos pensés.

N’essayez pas de  vous battre contre la peur, cela va empirer les choses. Par contre, essayez de connecter  votre esprit, votre conscience, à votre corps. Respirez profondément, concentrez-vous sur les choses concrètes : les rochers/prises sur lesquelles s’appuient vos pieds, ou mains ou les deux ; concentrez-vous sur les choses qui vont vous transporter de l’état mental vers l’état physique.

Concentrez vos pensées sur l’action concrète, sur vos gestes, afin de chasser l’idée de la chute, de la peur.

Ce qui compte est l’instant présent, pas le futur, pas le passé.

« J’ai une bonne prise gauche et mes pieds tiennent bien. »

NE PAS PENSER :

« L’autre jour j’ai chuté et… »

« Oulàlà ! Dans deux mètres ça risque d’être difficile… »


Il faut conscientiser le concret, axer uniquement ses pensées sur l’action présente.

= CONTROLER SES PENSEES



Qu’est-que c’est une visualisation?

Visualiser, c’est se créer une image mentale de l’action que l’on va réussir.

Cette technique est utilisée par tous les sportifs, autant les grimpeurs, que les coureurs automobiles, etc.

L’exercice à effectuer est simple. Vous devez vous imaginer grimper, enchaîner, réussir votre projet.

Plus vous inclurez de détails dans votre exercices de visualisation, meilleurs seront les résultats. Incluez les odeurs, les sensations de toucher, les mouvements, les repos, la magnésie, etc.

Faites attention à ne pas tomber dans la piège de penser aux choses qui ne doivent pas vous arriver! Concentrez-vous uniquement sur les mouvements qui conduiront à votre réussite !

Autre astuce : imaginez un rite que vous exécuterez avant de grimper : nettoyez vos chaussons, mettre de la magnésie, double check, etc. Ainsi, lorsque vous effectuerez ce rite avant de grimper, votre esprit ressentira la concentration et le calme fourni par vos exercices de visualisation. Voir notre précédent article sur le sujet : Compétition d’escalade: nos conseils pour réussir (nutrition, échauffement, stratégie, préparation mentale) – partie consacrée à la routine mentale.

= VISUALISER CHAQUE JOUR SA REUSSITE

La pleine conscience c’est quoi ?


La pleine conscience est l’attitude qui consiste à être connecté au présent, ici et maintenant, sans jugement.

Nos pensées ont la caractéristique de circuler assez vite entre le passé, le présent et le futur; elles surgissent par hasard et faussent notre jugement sur les choses observées à l’instant présent.

Pour l’escalade c’est une attitude inopportune parce que l’on se doit de réfléchir sur la meilleure solution à adopter, à utiliser nos corps et nos mouvements dans une dynamique de réussite au lieu de penser aux chutes possibles.

Pratiquer la pleine conscience est donc une technique qui consiste à s’entrainer à canaliser sa conscience sur le présent à travers la méditation.

Pour l’apprendre, il vous faudrait plus qu’un article. Une dizaine de séances dans un cour de yoga est une bonne solution d’apprentissage.

= PENSER AU PRESENT

La psychologie de la grimpe n’est pas que pour des professionnels

La plupart des grimpeurs ne grimpent pas à la valeur réelle de leurs aptitudes physiques.

Cette situation est en fait la conséquence des facteurs psychologiques qui limitent nos capacités physiques.

Le manque de confiance en nos corps, la peur, les idées préconçus de soi même, la timidité (ne pas être vu par des autres chuter sur une voie facile), etc.

Les grimpeurs, qu’ils soient amateurs ou professionnels ont les même soucis : se concentrer, maintenir cette concentration,  lire les voies, exécuter les mouvements.

Faire attention aux facteurs mentaux dans l’escalade peut faire vraiment la différence pour arriver au niveau réel de vos capacités et d’ainsi jouir de cette merveilleuse machine qu’est votre corps.

= LA PENSEE LIBERE LE CORPS

Aucun commentaire :

Publier un commentaire