Je pense donc je grimpe.

dimanche 29 juillet 2012

CRASHPAD : 7 CRITÈRES DE CHOIX ?

Comment bien choisir ?

quarter-pounderL'équipe de Nospot, en pleine réalisation de son propre crashpad, a voulu transmettre son point de vue sur les éléments à considérer lors de l'achat / fabrication d'un crashpad. A défaut de vous donner le nom du meilleur crashpad du marché, nous avons retenu différents critères que nous jugeons essentiels. Gardez-bien en tête que le crashpad idéal et qui conviendra à tous n'existe pas!

La notion de critères

Chaque bloqueur cherche selon ses propres critères, ses propres besoins dictés par ses sorties. Il est cependant clair et vrai qu'au plus votre pad est grand et épais, au plus votre chute sera amortie sur une grande surface.

Il faut cependant considérer le reste...

1) La taille

Grand ou petit, moyen ou large ? La taille détermine la surface disponible pour réceptionner la chute.

Il faut garder à l'esprit qu'il est possible de tomber sur d'autres parties du corps que les pieds. Au plus il est large, au mieux cela est. Cependant, un crashpad trop grand signifie plus de poids et moins de maniabilité. Un crashpad trop petit, signifie peu de place de réception mais une bonne maniabilité.

Un crashpad de taille moyenne ne constitue pas une alternative viable.

Certains grimpeurs ont résolu la question en ayant deux ou trois types de crashpad de tailles différentes. Il est très intéressant d'avoir sur soit des pads de plusieurs tailles car lorsque que des rochers s'amoncellent, vous pouvez agencer vos pads au sol pour vous protéger au maximum.

2) Le transport

Transporter un crashpad peut être un défi. Votre site de grimpe se trouve-t-il à proximité ou est-il lointain? Devez-vous l'embarquer dans votre voiture ou carrément en avion ? Que dire aussi, après une journée de grimpe? La fatigue et le besoin de repos immédiat vous feront davantage sentir le poids du crashpad. Qui plus est, on ne transporte jamais un crashpad seul; chausson, magnésie, eau, nourriture, fringues, tentes etc.
 
Soyez donc bien conscient de l'utilisation que vous lui affecterez...

3) Les bretelles

C'est une des choses les plus importantes à nos yeux. Elles doivent être réglables et solides. Soyez attentif aux coutures et aux système de sangles. Nous vous conseillons surtout d'essayer votre crashpad, portez-le sur le dos et glisser y deux ou trois choses avant de le refermer ou le plier. Vous pourrez alors connaître la sensation sur vos épaules. D'un autre côté, le système des bretelles ne doit pas être trop imposant lorsque vous posez votre crash à terre car il créera des déformations nuisibles à la réception.

4) La mousse

Un vrai crashpad est un crashpad en mousse. Les versions déclinées air sont des fantaisies. Alors, quelle mousse privilégier ? Il existe une multitude de mousse aux qualités techniques complexes. Si vous y connaissez un peu ou pas, interrogez le vendeur sur la déformation de la mousse. Il faut considérer le facteur chute et temps ainsi que la densité de mousse par cm3. Au plus votre densité est élevée au plus votre mousse est compacte et au plus la déformation sera lente. Sachez aussi que différents types de couche en mousse peuvent être dans votre pad, il y a donc des assemblages qui répondent à des exigences intéressantes.

Il est possible, sur certains pads, de changer la mousse car le revêtement ou l'enveloppe du pad est en scratch.

5) L'enveloppe ou le revêtement

L'enveloppe est le tissu qui recouvre la mousse. C'est la partie sur laquelle vous allez vous réceptionnez. Aujourd'hui, vous avez des pads avec différents types de revêtement. Prenez le temps de passer votre main sur le pads. La sensation doit plaire à votre sensibilité et surtout, répondre aux critères de :
  • l'imperméabilité
  • solidité contre les déchirures

6) Modèle : Coupé en deux ou plié

calzone1Il y a les pads coupés en deux (voire plus) à la charnière, ce qui consiste l'endroit faible du pad. Il faut éviter de tomber sur cette partie au risque de planter le pied et la cheville. C'est une des grandes faiblesses. Sachez cependant que les crashpads ont une évolution intéressante : le problème est désormais résolu puisqu’au niveau des points d’assemblage, beaucoup de pads sont "bizoutés" afin qu’il y ait toujours une épaisseur de mousse conséquente à la réception.

Il y a les pads qui se roule pour se plier. C'est idéal pour que la mousse soit de même consistance partout. A force de temps, les zones de pliure du roulement endommage la mousse.

°°° Le plus : les poches

Sachez que le pads de luxe est celui qui se recouvre par-dessus. C'est pratique car vous pouvez y glisser de nombreuses choses sans les perdre. Un version plus allégée est l'existence de pochette cousues au pads ou des pochettes scratch-ables.

°°° Le plus : faire office de matelas et de chaise

Un pad, c'est un gros matelas confortable pour la nuit lors des expéditions de quelques jours! Je vous conseille de vous couchez dessus et de tester la qualité du confort.

C'est aussi le coussin pour s'asseoir autour du feu : Les versions à charnières sont idéales car elles nous élèvent du sol.

°°° Le plus : les bandes Velcro ou les multi-crashpads

Innovation récente : les crashpads sont équipés de grandes bandes velcros qui permettent d’assembler plusieurs pads comme un domino entre-eux. Ainsi, la surface de réception est agrandie tout en garantissant plus ou moins que l’ensemble ne bouge pas. Attention aux pliures (zone de faiblesse pour la réception) !

7) Le prix

Le prix d'un crashpad se situe entre 50 et 200 euros voire plus. Attention, ce n'est pas forcément intéressant d'acheter des marques connues. Je vous conseille de bien considérer tous les critères et de vous tourner vers des fabricants/grimpeurs de bloc. Ils ont eu même des exigences spécifiques. Voici quelques crashpads de référence que nous vous suggérons: Organic Climber, I'bbZ, Alpkit, Metolius, Cassin, Snap, ...

Dernier mot : Un crashpad n'est rien sans un bon pareur !

Aucun commentaire :

Publier un commentaire