Je pense donc je grimpe.

jeudi 26 juillet 2012

A. Histoire de l'alpinisme

Beaucoup de contenus de qualité ont été déjà rédigé sur le sujet.

L’équipe Nospot n’a pas la prétention de faire un travail d’historien qui pourrait rivaliser avec ce qui existe déjà.

Nous allons donc modestement reprendre des contenus réalisés par d’autre et indiqué la source.

Quand des personnes meilleures que vous ont fait un très bon travail, pourquoi s’échiner à faire un mauvais ? ;-)



La naissance de l'alpinisme


Quel est l’intérêt de la montagne, terroir non agricole au climat si rude ? Pendant longtemps, les sommets demeurent un territoire interdit, où les croyances situent la demeure des dragons et du diable.

Au XVIIIe siècle, la montagne devient, comme l’océan, un « site d’expérimentation et de définition d’une nouvelle catégorie esthético-morale » (T. Dufrêne, « La “montagne de verre” et les enjeux artistiques du thème du cristal », in Musée de Grenoble, le Sentiment de la montagne, Glénat, Ed. de la RMN, 1998, p. 85. La découverte de l’océan est concomitante ; voir A. Corbin, le Territoire du vide. L’Occident et le désir du rivage, Flammarion, 1990).


Le mont Blanc est conquis en 1786 par deux Chamoniards, Paccard et Balmat ; leur exploit est renouvelé l’année suivante par le Genevois De Saussure. Cette double ascension apparaît comme l’« événement fondateur » de l’histoire de l’alpinisme (Ph. Joutard, l’Invention du mont Blanc, collection Archives, Gallimard-Juillard, 1986, p. 198).

En 1802, le naturaliste allemand Humboldt tente (en vain) de gravir le Chimborazo, dans les Andes, qui culmine à plus de 6 200 m. Les années 1820 constituent un moment clé dans l’histoire de l’alpinisme.

Les expéditions à l’assaut du mont Blanc se multiplient, surtout du fait des Britanniques (comme les fellows de Cambridge) ; dans la région de Chamonix, la Compagnie des guides est fondée en 1821-1823, première étape vers la professionnalisation ; le Pelvoux sera conquis quelques années plus tard, en 1835.

Source: http://www.histoire-image.org/pleincadre/index.php?i=108

Le matériel utilisé par les pionniers ?


Il n’a pas vraiment changé, seules les matériaux et technologies ont évolués… à bon de géant !

Lorsque l'alpinisme ne se pratique pas en solo, les partenaires sont généralement reliés par une corde, dont le rôle est d'amortir et d'arrêter une éventuelle chute. Cette corde est attachée au baudrier qui enserre le bassin de l'alpiniste.

Sur un terrain glacé, les alpinistes portent sous leurs chaussures des crampons dont les pointes en acier accrochent la glace.

Pour leur équilibre, ils s'aident d'un piolet tenu à la main et dont le bas du manche comporte une pointe. En milieu vertical, la lame située en haut du manche du piolet sert à la traction. Pour assurer leur progression dans ce milieu vertical, la corde est passée régulièrement dans des points d'ancrage, piton, coinceur ou sangle, placés manuellement dans le rocher.

Si le rocher est recouvert de glace, une broche à glace permet l'assurage en s'enfonçant dans la glace.


Les dégaines, constituées de deux mousquetons et d'une sangle, jouent le rôle de connecteur entre le point d'ancrage et la corde.

Le descendeur est l'un des systèmes reliés à la corde au niveau du baudrier pour contrôler le défilement de la corde lors de l'assurage ou de la descente en rappel.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Alpinisme

Les grandes dates


1492

Première ascension du Mont Aiguille, dans le Vercors, par le capitaine de Montélimar Antoine de Ville, accompagné de son aumônier, de son laquais et de quelques serviteurs. L’ascension de cette montagne fut le résultat d’une décision militaire : elle correspond peu à la pratique de l’alpinisme comme loisir telle qu’elle va naître au XIXe  siècle.

1778

Première ascension du Triglav (2864 m) par quatre habitants de Bohinj, en Slovénie.

1786

Première ascension du Mont Blanc (4807m), par Jacques Balmat et Michel Gabriel Paccard à l’intention du scientifique genevois  Horace Bénédict de Saussure (qui réalisera l’ascension l’année suivante).


1800

Première ascension du Grossglockner (3798 m) par les frères Klotz, le prêtre Horasch et deux charpentiers d’Heiligenblut, en Autriche.

1811

Première ascension de la Jungfrau (4166m), dans l’Oberland bernois, par les frères Meyer.

1829

Première ascension du Finsteraarhorn (4275m), par Jakob Leuthold et Johannes Währen.

1828

Première ascension du Pelvoux (3946m), par le capitaine Durand.

1850

Première ascension du Piz Bernina (4049m), par Johann Coaz.

1855

Première ascension du Mont Rose (4634m), deuxième sommet des Alpes, par la cordée de James Grenville.

1861

Première ascension du Weisshorn (4512m) par John Tyndall accompagné de ses guides.

1864

Première ascension de la Barre des Ecrins (4102m), le plus méridional des " 4000 " alpins, par A.W. More et Edward Whymper, guidés par Michel Croz et Christian Almer père et fils.

1865

Première ascension de l’Aiguille verte par Edward Whymper, Christian Almer et Franz Biner.

1865

Première ascension du Cervin (4482m), par Edward Whymper, lord Francis Douglas, Charles Hudson, D.R. Hadow et les guides Michel Croz et Peter Taugwalder père et fils. La mort, à la descente de Douglas, Hadow, Croz et Hudson donne à l’événement un énorme retentissement.

1868

Première ascension de la plus haute cime des Grandes Jorasses (pointe Walker) par Horace Walker, accompagné des guides Melchior Anderegg et Julien Grange.

1877

Première ascension de la Meije (3984m), le dernier grand sommet vierge des Alpes, par Emmanuel Boileau de Castelnau et les guides Pierre Gaspard père et fils. Cette date marque la fin de la période de « l’âge d’or » de l’alpinisme (premières ascensions des principaux sommets alpins).

1899

Première ascension du Campanile Basso (2877m) Dolomites, par Otto Ampferer et Karl Berger. Il s’agit probablement de l’escalade la plus difficile accomplie jusqu’alors en montagne.

1903

Construction de la première « via ferrata » des Dolomites, sur l’arête ouest de la Marmolada.

1911

Un des plus grands exploits alpins de tous les temps : le Munichois Paul Preuss gravit seul, en deux heures, sans corde, la face est du Campanile Basso (Dolomites).

1926

Ascension de la face nord du Grossglockner par Willo Welzenbach et Karl Wien.


1931

La redoutable face nord du Cervin est gravie par les frères Schmid, venus de Munich à vélo ! L’un des " derniers problèmes des Alpes " est vaincu.

1933

La face nord de la Cima Grande de Lavaredo, dans les Dolomites, est enfin gravie par Emilio Comici et les frères Dimai.

1935

La face nord de la Cima Ovest di Lavaredo (Dolomites) est gravie par le célèbre Riccardo Cassin et Vittorio Ratti.

1935

Première ascension de la face nord des Grandes Jorasses (éperon Croz) par Martin Meier et Rudolf Peters.

1935

Première ascension de la face nord-ouest de l’Ailefroide par Giusto Gervasutti et Lucien Devies.

1935

Ouverture d’une voie directe dans la face sud de la Meije par Pierre Allain et René Leininger.

1938

Le dernier grand problème des Alpes est résolu : la face nord de l’Eiger (3975m), par la cordée allemande de Anderl Heckmair et Ludwig Vörg et la cordée autrichienne de Heinrich Harrer et Fritz Kasparek.

1938

L’ascension de la face nord de la pointe Walker des Grandes Jorasses est enfin réussie par les Italiens Riccardo Cassin, Tizzoni et Esposito .

1955

Walter Bonatti gravit le pilier sud-ouest du Petit Dru, après une épopée de cinq jours.


1955

Ascension de la face nord des Droites par Maurice Davaille et Philippe Cornuau, devenue une grande classique.

1956

Ouverture d’une voie directe dans la face nord-ouest de l’Olan par René Desmaison et Jean Couzy.

1962

Ouverture d’une voie directe dans la face nord de la Meije par Raymond Renaud et Raymond Ginel.

1965

Pour finir sa « carrière » d’alpiniste  en beauté, Walter Bonatti ouvre, en solitaire et en hiver, une voie directe dans la face nord du Cervin, marquant ainsi le centenaire de la première ascension du sommet.

1968

René Desmaison et Robert Flematti réussissent l’ascension du Linceul des Grandes Jorasses.

1969

Le futur himalayiste italien (originaire de la région germanophone du Tyrol du Sud) Reinhold Messner réussit la première ascension en solitaire de la face nord des Droites.

1973

Ascension hivernale du couloir nord des Drus, par Walter Cecchinel et Claude Jager.

1991

Catherine Destivelle ouvre seule, en 11 jours, une voie nouvelle sur la face ouest des Drus.

2000

L’alpiniste niçois Patrick Berhault réalise, avec plusieurs compagnons, une traversée des Alpes de la Slovénie à Menton en réalisant quelques-unes des plus belles ascensions de l’arc alpin (faces nord du Triglav, des Tre Cime di Lavaredo, du Piz Badile, de l’Eiger et des Grandes Jorasses, face sud de la Meije, etc.).

Source : Histoire de l’alpinisme par Roger Frison-Roche et Sylvain Jouty (éd. Arthaud).

Aucun commentaire :

Publier un commentaire